Grand Prix Marseille - F1

Il se court, il se court le Grand Prix de Formule 1…

Dimanche 24 juin et après 28 ans d’absence le Grand Prix Automobile de France de Formule 1 revient sur le circuit Paul Ricard au Castellet :  une véritable chance pour Marseille qui entend bien au travers de cet évènement renouer avec son “Histoire automobile”.

Marseille passion auto

 

Grand Prix Marseille - F1

 

Dans les années 30, la France entière respire l’automobile. Sur tout le territoire des courses sont organisées. Et Marseille ne fait pas exception à cette règle en créant dès 1932 son grand prix prix automobile.

Après s’être déroulé sur le circuit de Miramas, l’épreuve prend la direction à partir de 1946 et jusqu’en 1952 du coeur de la cité phocéenne : d’abord au Prado puis vers le Parc Borely. La course fait alors partie du calendrier secondaire des Grands Prix automobiles, l’ancêtre du championnat du monde de F1. Après la création du championnat du monde de F1, les éditions du Grand Prix de Marseille de 1950, 1951 et 1952 se courent en F2.

 

 

 

Grand Prix Marseille - F1

 

Si le pilote le plus titré de ce Grand Prix de Marseille est le français Raymond Sommer (qui s’y impose à 3 reprises), plusieurs grands noms s’y sont illustrés. Juan Manuel Fangio, Alberto Ascari ou Giuseppe Farina tout trois champions du mondes des pilotes de formule 1 ont ainsi participé à des éditions de ce grand prix.

 

 

 

 

Mais c’est surtout grâce au Pastis, ou plus exactement à M. Ricard que le sport automobile marseillais va entrer dans une nouvelle dimension…

Le circuit Paul Ricard, un circuit de Formule 1 

Grand Prix - F1 - Marseille

 

En 1969,  Paul Ricard – célèbre industriel marseillais – veut créer dans la région un évènement majeur d’ampleur internationale.  Passionné d’automobile il décide alors de créer un circuit automobile ultra-moderne avec comme objectif affiché :  accueillir à terme un Grand Prix de F1.

Grand Prix - F1 - Marseille

 

Pour mener a bien son projet Paul Ricard confie le tracé non seulement à des architectes mais aussi à des pilotes de renoms qui furent invités à donner leur avis. En 300 jours, une piste de 5,810km est créée, avec la fameuse ligne droite du Mistral de 1800 mètres. Le circuit est à l’époque LA référence en matière de tracé.

Inauguré en 1970, le circuit obtient dès l’année suivante l’organisation du Grand Prix de France de Formule 1. En 1 an Paul Ricard a donc gagné son pari : accueillir une épreuve de Formule 1. S’en suivront, 14 épreuves de F1.

 

En 1990, vieilli, en difficulté financière, concurrencé par le nouveau circuit de standing de Nevers Magny-Cours, et pas franchement aidé par le nom de Paul Ricard quand la législation anti-alcool ne cesse de progresser, le circuit connait sa dernière édition de Grand Prix de Formule 1.

Dans les années 2000, le circuit après avoir subi de multiples transformations pour se moderniser accueille les essais privés de la F1.

Ce n’est qu’en 2009, que le circuit est réouvert au public et que la nouvelle direction décide le retour de compétitions officielles.

Il faudra cependant attendre 2016 pour que la Fédération Française du Sport Automobile annonce le retour du Grand Prix de France de F1 sur le circuit mythique Paul Ricard Castellet pour 2018.

 

Marseille veut capitaliser autour du retour de la Formule 1 sur ses terres …  

A l’occasion de “Ce grand retour”,  Marseille en partenariat avec l’organisateur des Grands Prix Formula 1, organise du vendredi 22 au dimanche 24 juin le roadshow du Vieux Port. Au programme un village d’animation sur l’esplanade du J4 avec retransmission du Grand Prix, mais aussi démonstration de Formule 1 en présence d’anciens pilotes de légende comme Alain Prost.

Pour connaître tout le programme du “roadshow F1” c’est par ici

Et si vraiment non la Formule 1, très peu pour vous … on ne saurait que trop vous recommander de consulter notre agenda culturel des expositions à ne pas rater en juin à Marseille et aux alentours . Et pourquoi pas faire une visite guidée !

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*